Mobilités durables

Alors que les épisodes de pollution atmosphérique se font chaque année plus nombreux et que la question de la préservation de l’environnement est au coeur des préoccupations actuelles, les modes de déplacements comme la marche à pied et le vélo font leur retour en force. Ces modes de déplacement dits « doux » car non polluants, sont les emblêmes d’une mobilité respectueuse de l’environnement et bénéfique pour l’ensemble de la société. Pour développer ces pratiques, des dispositifs et des réaménagements de l’espace public ont été réalisés afin de réduire l’espace consacré à l’automobile au profit des cyclistes et des piétons.

Marche et vélo au coeur de la mobilité douce

Aménagements urbains, stationnements vélos, voies cyclables et piétonnes… les modes de transport non motorisés et non polluants ont le vent en poupe depuis le déconfinement du mois de mai. Vous êtes nombreux à avoir délaissé la voiture pour vous déplacer à pied, à vélo ou encore en trottinette et, en période de Covi-19, vous privilégiez le vélo aux transports en commun. Afin d’encourager cette dynamique, des aménagements de l’espace public ont été réalisés pour faciliter les modes de déplacements dits « doux ».

La « mobilité douce » se définit par certains comme l’ensemble des déplacements non motorisés dont le moyen de locomotion nécessite la force musculaire, et d’autres l’associent à celle de la mobilité durable, jugée moins nuisible pour l’environnement et réunissant la marche à pied, le vélo, les transports en commun, le covoiturage, etc…

Développer la cyclabilité...

Déplacements simplifiés et sécurisés, propres et moins coûteux, tout en étant bénéfiques pour la santé… La pratique du vélo comporte de nombreux avantages. Parce que partager la route nécessite des aménagements, à Lomme, cette pratique est facilitée depuis plusieurs années par :

> Des « cédez-le passage cyclistes » aux feux. Sur l’avenue de Dunkerque, les cyclistes peuvent poursuivre leur route, alors même que le feu est rouge (après avoir cédé le passage aux piétons). C’est un avantage non négligeable par exemple, pour les travailleurs-cyclistes qui sont tenus à respecter des horaires précis. Ainsi, choisir de se déplacer à vélo permet le plus souvent d’arriver à une heure fixe, ce qui n’est pas le cas quand on se retrouve coincé dans les bouchons !

> Des bandes, pistes et double sens cyclables, créés progressivement dans l’espace urbain. Ainsi les cyclistes trouvent davantage leur place en ville durant leur déplacement.

2019-10-25-GPL-1Box-à-vélo-rue-Ménard5669

> Des radars pédagogiques et des dispositifs visant à faire ralentir les usagers de la route. Améliorer la sécurité routière et notamment celle des cyclistes et des piétons est primordial, notamment sur les zones identifiées à risques.

> Des places de stationnement prévues pour les cyclistes. Par exemple, les vélos cargo trouvent place pour stationner devant la Maison de la Petite Enfance… des arceaux posés aux quatre coins de la ville, ou encore avec les accroche-vélos répartis sur le territoire, installés par la MEL (Métropole Européenne de Lille).

> Des box à vélos posés aux 4 coins de la ville. L’idée ? Créer des espaces de stationnement pour vélos, fermés et sécurisés, dans des quartiers où le stockage des deux roues s’avère compliqué et où la demande s’accroit d’année en année.

> Des points « SOS Vélo » à disposition des cyclistes en difficulté. A ce jour, trois lieux publics (l’Hôtel de Ville, l’Odyssée médiathèque et la piscine municipale) proposent ce kit contenant le matériel indispensable à la réparation d’un vélo.

Partager la route...

Depuis le début d'année, des expérimentations sont menées par la MEL pour favoriser le partage de la route entre ses usagers. Des solutions d’aménagements temporaires ont trouvé place sur la chaussée, pour privilégier la pratique du vélo et tester ainsi une organisation nouvelle de la ville. Depuis octobre, vous avez pu remarquer un nouveau marquage au sol aux abords au croisement rue Imbert de la Phalecque/chemin de Sequedin : il s’agit de la « Chaucidou » mise en place par la MEL. Ce dispositif est destiné à sécuriser les déplacements des cyclistes, apaiser la circulation et favoriser le partage de la route.

----- ----- -----

Chaucidou

 

  CHAUCIDOU, MODE D’EMPLOI !

> Aucun véhicule ne se présente en face et la route est dégagée ? Je circule sur la partie centrale de la chaussée.

> Un véhicule se présente en sens opposé ? Je vérifie qu’il n’y a pas de piéton ou de cycliste sur la chaussée et je me déporte sur la droite pour croiser le véhicule. L’automobiliste en sens opposé procède de même.

> Un cycliste circule à droite de la chaussée et un véhicule se présente en sens opposé ? Je me déporte sur la droite, derrière le cycliste, en maintenant une distance de sécurité adaptée. Je dépasse le cycliste une fois l’autre véhicule croisé.

  

 

... et mieux cohabiter, pour plus de sécurité

Il appartient à chacun de respecter et adopter les codes de bonne conduite, notamment chez les automobilistes. Il en va de la sécurité de chacun ! La dernière campagne « choc » de la sécurité routière annonce : « quand vous frôlez un cycliste, lui il frôle la mort ». De quoi refroidir certains sur l’adoption du vélo au quotidien… Pas de secret, pour bien partager la route, il faut respecter l’autre dans son déplacement et bien apprécier les distances de sécurité !

Écouter et sensibiliser

Du côté des perspectives d’amélioration des déplacements dits « doux », l’ensemble des travaux de réaménagement pour l’intégration des mobilités douces à Lomme sont menés par plusieurs partenaires se réunissent 2 à 3 fois par an, au sein des « groupes de travail vélo ». L’occasion de remonter les signalements effectués par les usagers, évaluer les faisabilités et les freins, et dialoguer afin d’apporter des solutions.

Aussi, côté jeunesse, les acteurs de l’éducation qui oeuvrent durant les temps d’écoles, temps périscolaires et des accueils de loisirs jouent leurs rôles également en transmettant les bonnes pratiques. Chaque année, des ateliers autour de la découverte du vélo sont menés au sein des écoles élémentaires et lors des accueils périscolaires. Ces temps dédiés permettent aux enfants d’acquérir ou de renforcer la maîtrise, tout en apprenant les règles de sécurité et le code de la route avec les agents de la Police municipale.

… et enfin se remettre en selle ! 

Un vélo en bon état et bien équipé contribue à garantir votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Certains équipements sont obligatoires, c’est le cas notamment des freins, des éclairages et des avertisseurs sonores. + d'infos ici. 

Votre vélo est défaillant ? Vous pouvez bénéficier de l’aide financière à la réparation des vélos du gouvernement avec le dispositif "Coup de Pouce Vélo" > 50€ max. Rendez-vous chez un réparateur agréé pour faire réparer la chaîne, les freins, les pneus ou le dérailleur… Vous ne payerez que le surplus si la facture s’élève à plus de 50€.

Pas de vélo ? Pensez à la « Prime vélo », proposée aux Lommois de + de 18 ans pour tout achat entre le 1/10 et le 31/12/2020 d’un vélo de taille adulte. Les critères d’attributions sont fixés et devront impérativement être respectés pour pouvoir y prétendre. Pour les connaître, rendez-vous ici !

INFOS AU 07 88 45 83 60 / MOBILITES DURABLES

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer