Les Totems Culturels du Marais > Richesse historique du quartier

Le 21 septembre, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, 11 panneaux retraçant l’histoire du Marais furent inaugurés à l’école Voltaire Sévigné. ces panneaux appelés « Totems Culturels », composés de photos d’archives, de dessins d’enfants et d’anecdotes en tous genres, ont été implantés aux quatre coins du quartier, pour permettre à ses visiteurs de découvrir un passé chargé d’histoire et d’aventures humaines. Zoom sur un projet qui a mobilisé nombre de forces vives.

Partager sur :

Google+

Un projet issu du Budget Participatif #1

Il y a quelques mois, nous vous présentions les « Totems Culturels », encore au stade de projet. Aujourd’hui, onze panneaux sont implantés dans le quartier du Marais et accessibles à tous. D’où vient cette idée ? Comment s’est-elle concrétisée ? Explications.

En 2015, l’école Voltaire Sévigné de Lomme fêtait ses 60 ans. À cette occasion, son directeur, Philippe Martin, a organisé une exposition sur l’histoire de l’école. Devant le succès rencontré par cette manifestation, il choisi de réitérer l’expérience en ouvrant davantage l’école sur son quartier. Sa volonté ? Créer une exposition sur le quartier du Marais, où se situe l’école élémentaire, pour faire (re)découvrir le patrimoine historique à ses habitants. C’est alors que, accompagné de son équipe pédagogique, Philippe Martin décide d’étudier le Marais avec ses élèves, durant l’année scolaire 2018/2019.

Cette volonté intervient au moment où est lancé la première édition du Budget Participatif. Cette initiative permettait aux Lommois, Lillois et Hellemmois de proposer des projets qui leur tenaient à coeur et d’en obtenir le financement après vote d’un jury citoyen. Le Directeur profite de cette opportunité pour déposer un projet plus ambitieux et financer une action permettant de pérenniser l’investissement des enfants : la réalisation d’une dizaine de totems culturels, qui formeraient une exposition permanente urbaine dans le quartier. Son projet plaît et est désigné parmi les 18 projets finalistes.

Ces panneaux touristiques sont pour lui, une manière de participer à la revalorisation du quartier, au regard d’un patrimoine encore sous-estimé. « La notion de patrimoine n’est pas seulement monumentale ou naturelle, elle est aussi évocatrice d’activités et d’événements qui ont marqué la conscience des gens. Les informations se trouvant sur les panneaux ne sont pas exhaustives, elles ont pour rôle d’inciter les visiteurs à la curiosité » explique t-il.

Un travail collaboratif

Plusieurs parties prenantes du quartier ont aidé Philippe Martin dans la mise en oeuvre de son projet. Un travail de longue haleine a été entamé par les élèves de l’école Voltaire Sévigné, aidés par la classe de CM1-CM2 de Madame Monchiet à Sand-Desrousseaux qui étudient chaque année un quartier de la Ville de Lomme. Les classes ont aussi travaillé en lien avec les associations Bien vivre au Marais et le Denier des Écoles Laïques. Des historiens locaux et autres forces vives ont aussi contribué à la réussite de ce projet : Gérard Pollet, Jean-Pierre Lemoine, Serge Théry et Monique Leroy. Tous souhaitaient « valoriser le travail des enfants et participer à cette initiative permettant la transmission du patrimoine à tous les habitants du quartier ».

Dossier

Des enfants impliqués

Photo copie

A l’école, pour s’imprégner du sujet, les élèves ont participé à des ateliers de lecture puis d’écriture relatifs à l’histoire du quartier de la Ville. Des civic-tours pédestres - visites du quartier - ont également été organisés, pour compléter leurs connaissances. Ensemble, ils ont aussi auditionné les habitants du Marais afin de recueillir leurs témoignages. Tous ont découvert plein de secrets et pris des notes. Puis, en classe et avec l’aide de leur professeur et des bénévoles, les enfants ont effectué des recherches documentaires, pour produire des écrits par thème et illustrer leurs découvertes en dessins.

Lison et Ellie, élèves de CM2 à l’école Voltaire Sévigné, nous ont confié leur ressenti suite à cette expérience. Chacune d’elle garde un bon souvenir de ces moments et a le sentiment d’avoir appris beaucoup de choses durant les ateliers. « Ce que j’ai préféré faire, c’est d’aller travailler à l’école Sand- Desrousseaux avec d’autres élèves, d’écrire des poèmes et faire des dessins. J’ai d’ailleurs remporté le concours de dessins qui était organisé pour l’occasion ! » se félicite Lison. Ellie, elle, était là le jour de l’inauguration, fière de présenter le fruit de ses travaux à ses proches et convaincue de l’intérêt des totems pour le quartier. Son moment marquant ? Le jour de l’intervention d’un bénévole en classe, où elle s’étonna d’entendre la façon dont se présentaient les punitions à l’école autrefois. Des anecdotes comme celle-ci, elles en ont désormais une flopée à vous raconter !

Toutes ces ressources et le travail mené par les élèves durant des mois a abouti, en parallèle des 11 panneaux, à une exposition intitulée « Quartier du Marais, raconte-nous ton histoire », qui a eu lieu en juin à l’école Sand-Desrousseaux et le mois dernier à l’école Voltaire Sévigné. L’étude du quartier a aussi abouti à la publication d’un recueil de leurs productions et à la parution exceptionnelle du journal scolaire « Le Canard du Marais », entièrement consacré au quartier. Ces documents, réalisés par les élèves, ont été enrichis de photos anciennes, de dessins d’enfants et de textes reprenant les divers thèmes étudiés : les châteaux de l’industrialisation, la Deûle (très présente au Marais), le textile et les blanchisseries (il y en avait 33). On peut également y lire des informations au sujet des conditions de travail en usine (avec des journées de plus de douze heures), découvrir l’histoire des commerces et des estaminets de l’époque (il y a en avait un pour 50 habitants), etc.

Après la phase de travaux manuels, les totems ont été posés dans tout le quartier, puis inaugurés dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine. Les enfants ainsi que tous les autres acteurs du projet ont été félicités pour leur travail. Les plus curieux peuvent désormais venir les découvrir en visite libre ou à l’occasion de rallyes-promenades ludiques, régulièrement organisés par l’école Voltaire Sévigné. Inscrivez- vous !

----- ----- -----

Implantation des Totems Culturels dans le quartier du Marais

plan 800  

               1. Ecole Voltaire Sévigné                                7. Les châteaux de l’industrie

               2. La Croix du temple                                      8. Le Marais avant industrialisation
                    Commerces et estaminets

               3. L’habitat ouvrier                                          9. Bombardement de Pâques 1944
                L’architecture                                                                       La genèse du projet « totems »

               4. La filature Duhem les Tisserands                10. Ecole Roger Salengro
                    Le travail à l’usine                                                                 L’avenue de la Lilloise

               5. Les Blanchisseurs                                       11. Eglise du Marais
                    Des formes d’énergie nouvelles                                         La place Ronde

               6. Pas de Marais sans eau !
                    De l’île à Lille

Le saviez-vous ? 

> L’école Voltaire Sévigné a été construite sur l’emplacement d’une ancienne Ferme nommée Ruscart, et juste derrière, on pouvait voir le grand moulin à vent de la Dure mort. C’était l’un des derniers moulins sur les 9 qu’a compté le territoire Lommois.

> Le Parc du Rossignol, rue Victor Hugo, porte son nom en hommage à la distillerie de Emile Rossignol qui se trouvait avant à cet endroit. On y fabriquait le genièvre de l’Etoile et des alcools.

> La rue de l’Egalité se nommait la « rue de la Dure Mort ».

> L’espace les Tisserands porte ce nom en mémoire de l’activité de confection menée par les établissements Duhem.

Deux autres projets lommois issus du Budget Participatif #1 

Au-delà des « Totems Culturels », deux autres projets sont en cours de réalisation : l’espace paysager et potager du Marais, et la boutique Vintage du Secours Populaire de Lomme.

> L'espace paysager et potager du Marais 

Le premier, porté par l’association « Les gens qui sèment », concerne la création d’un espace paysager et potager bio, appelé « un bio potager au Marais », en remplacement d’une friche industrielle.

Sur cet espace se déroulera notamment des ateliers de jardinage et de lecture. Il y abritera également des performances artistiques, des expositions, ainsi qu’une « grainothèque », pour échanger librement des graines de fleurs, de fruits et légumes.

INFOS SUR FACEBOOK : @UNBIOPOTAGERAUMARAIS

> La boutique Vintage

La boutique Vintage est un projet porté par le Secours Populaire de Lomme. L’idée ? Aménager un espace « vintage » dans les nouveaux locaux de la ressourcerie du Secours Populaire au croisement de la friperie et de la brocante, abritant des articles de seconde main (vêtements, du mobilier, des objets anciens). Cet espace est en cours de création.

RESSOURCERIE DU SECOURS POPULAIRE, 185 RUE ANATOLE FRANCE
OUVERT DE 10H À 12H30 ET DE 14H À 18H DU MARDI AU SAMEDI
INFOS SUR FACEBOOK : @COMITEDELOMME.SECOURSPOPULAIRE



Lire aussi

Budget Participatif > A vos idées, citoyens !

Vous souhaitez agir pour votre Ville ? Participer ? Donner votre avis ? Les habitants de Lille, Lomme et Hellemmes, petits et grands (dès le CM1)...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer