Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Classes de neige > 50 ans de glisse, 50 ans d'émotions !

En 1969 avait lieu le premier départ en Classe de Neige des écoles publiques Lommoises. La Ville permettait aux élèves de CM2 de partir à la découverte des cimes... et du ski alpin. Aujourd’hui encore, chaque hiver, toutes les classes de CM2 prennent la route direction les Alpes ! A la suite d’une délibération municipale datée du 25 octobre 1968, la Ville décide, chaque hiver, d’emmener les enfants de CM2 à la neige.Découvrez ici quelques « traces » de ces séjours inoubliables, un temps suspendu dans l’année scolaire durant lequel les enfants ont des étoiles plein les yeux... et reviennent souvent avec une étoile épinglée au manteau !

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Le temps des souvenirs

La destination a longtemps été Saint-Jeoire-en-Faucigny, à l’Hôtel des Alpes. En 1979, la station d’Essert-Romand était au programme. Une autre fois, à Aiguilles-en-Queyras ou encore Le Repo-soir, puis Saint-Léger-les-Mélèzes.

Aujourd'hui, les enfants se rendent à Ristolas. Jeunes et encadrants évoquent souvent les mêmes moments restés gravés dans leur mémoire : le retour au chalet pour le goûter avec le chocolat chaud et la pâte de fruits, les visites de musées, les chansons apprises en classe et chantées dans le bus, les fou-rires lors des chutes de ski ou des essayages de combinaisons... Peu importe le lieu, les souvenirs sont souvent communs à toutes les générations !

Le temps des vacances... et de la classe !

Ces séjours sont avant tout un déplacement de l’école, dans un lieu l’on peut apprendre le ski alpin, mais c’est aussi l’opportunité de voyager, partager, découvrir, s’entraider entre camarades... Pas question pour les enfants d’abandonner leurs cahiers d’école, encore aujourd’hui : chaque demi-journée est consacrée à un temps de classe, ou de visites pédagogiques. Le programme a toujours été établi en lien avec les enseignants.

Le temps des pleurs

Les premiers séjours duraient un mois ! « Le cœur un peu serré malgré notre joie, nous embrassons bien fort nos parents » raconte Benoît Duthoo (1973). Les enfants partaient en train depuis la gare de Lomme, qui fonctionnait encore pour les voyageurs.

A la fin des années 70, afin de s’assurer d’avoir des places assises, le groupe remontait jusqu’à Tourcoing ! Il prenait un train direction Paris, avant de changer de gare et de train, direction Cluses. Un bus leur permettait d’achever la longue route qui avait débuté la veille, direction Saint-Jeoire-en-Faucigny ! Aujourd’hui, les séjours durent 15 jours et le voyagese fait toujours en train, direction Aix-en-Provence, et se termine en bus, jusqu’à Ristolas.

Le temps de la chance

Au début, les écoles partaient de manière alternée, une année sur deux. Ce fonctionnement a longtemps perduré. Depuis les années 90, tous les élèves ont l’opportunité de partir durant leur classe de CM2. En contrepartie, les séjours ont été réduits à deux semaines. 

Vacances en groupe = nombreux bagages... Dès 1969 et encore aujourd’hui, un camion fait le voyage quelques jours avant le séjour afin d’emporter toutes les valises, le matériel d’animation, de classe et toute la logistique nécessaire. Cela permet aux enfants de partir les bras plus légers et aux encadrants d’être plus sereins !

bandeaudossier spécial

Le temps de grandir

A la différence d’aujourd’hui, les parents n’avaient que très peu de nouvelles de leur enfant. Chantal Lepot, ancienne directrice du service Education, organisait durant le séjour une projection de diapositives auprès des parents, à l’Olympia. Le courrier occupait également une place importante. Ensuite, le temps des blogs est arrivé. Désormais, les enseignants tiennent, parfois avec les élèves, un journal de bord numérique qui permet aux parents d’être rassurés.

Certains enseignants (Michelet par exemple) invitaient les parents à écrire à l’avance quelques lettres, que l’enfant se voyait remettre chaque jour ! Encore aujourd’hui, les parents écrivent à leurs enfants par voie postale. Une manière dissimulée d’apprendre à lire, relire et relire encore, et donner le goût de l’écriture aux petits Lommois.

Le temps du grand froid

Pas facile de s’équiper en conséquence pour faire face à la fraîcheur des cimes !

La municipalité, dès les premières années, prêtait les tenues aux enfants. 

On reconnaissait les petits Lommois sur les pistes, tous vêtus d’un bonnet rouge et jaune (années 70). Plus tard, ils arboraient une combinaisonbleue (années 80). Encore aujourd’hui, les enfants essayent les combinaisons au sein de leur école, avant le grand départ. Essayage, pointage, paquetage, puis nettoyage... on ne soupçonnerait pas la logistique importante qu’exige un départ en classe de neige !

Le temps des visites

De nombreuses sorties sont organisées durant chaque séjour. En dehors des activités de ski alpin, les enfants ont pu se rendre au Musée d’Histoire Naturelle de Genève, découvrir le Tunnel du Mont-Blanc, visiter Aoste et s’étonner des fouilles entreprises autour d’une église... et de ses ossements (années 80). 

Janine et Pierre Toullier, animateurs sportifs de la Ville, se souviennent : « les enfants marchaient durant 3h jusqu’au sommet du Môle, à 1863 mètres. La première année, le groupe y avait planté un drapeau. La vue était époustoufflante... Sur le lac gelé, les élèves riaient envoyant l’atterrissage acrobatique des canards ». Depuis quelques années, les activités nordiques se diversifient : les enfants découvrent le ski de fond et les sorties en raquettes, ou encore la sensibilisation à la recherche en avalanche.

Au village de Ristolas, dans la vallée du Queyras, la biodiversité est riche et les enfants apprennent beaucoup des encadrants de l’École de Ski Internationale, qui sont moniteurs l’hiver et agriculteurs l’été.

Le temps joyeux

Les enfants étaient accompagnés de leurs enseignants, mais également des animateurs et encadrants qui s’investissaient dans la préparation des séjours

Ce fut le cas de Jeanine et Pierre Toullier. Ils se souviennent : « Danse, chant, saynètes, théâtre d’ombre, activités manuelles... les enfants étaient acteurs de leur séjour, ils pouvaient créer des choses, vivre des jeux, profiter des veillées. On demandait à chacun d’emporter une belle tenue, les garçons mettaient leur noeuds papillons, les filles leur robe, et on animait la veillée comme dans l’émission « Champs Elysées » de Michel Drucker ! ». Aujourd’hui, les enfants vont toujours de découvertes en découvertes : sports, patrimoine culturel, activités manuelles, jeux, veillées... on ne change pas une formule gagnante auprès de toutes les générations !

LES ANECDOTES...

De pierre et Janine Toullier, coordinateurs et animateurs sportifs de 1977 à 1991.

> On demandait aux enfants de ramener des chaussettes chaudes. Lors de l’inventaire à l’arrivée, un enfant, qui n’en avait pas, posa ses chaussettes sur le radiateur et me dit « Il faudra attendre un peu maintenant ! ».

> Lors du courrier, c’était du bonheur pour certains, des moments difficiles pour d’autres... Alors nous achetions des cartes au village et nous postions des lettres aux enfants qui ne recevaient pas de lettre de leurs parents.

> En 1983, Mickaël (école Michelet) entra si vite dans un mont de poudreuse... qu’il fit un vol plané et s’est retrouvé à pied de chaussettes dans la neige. Tout le monde a bien ri, lui le premier !

> En 1984, il n’y avait pas eu de neige ! L’occasion pour le groupe de randonner sur la route romaine de Taninges au Praz-de-Lys, ouverte depuis le Moyen- Âge. Biodiversité, maisons historiques, vue incroyable...une belle surprise finalement.

DÉCOUVREZ EN VIDÉO UNE JOURNÉE-TYPE EN CLASSE DE NEIGE ICI (SÉJOUR 2016 - ECOLE ROGER SALENGRO)



Lire aussi

Ludothèques > A vous de jouer !

Des temps de jeu en dehors de la maison ?

Ajouter à mes favoris Voir
Numérique > Des démarches facilitées

Dans le cadre de Lomme en TransitionS, la Ville de Lomme, en association avec les Villes de Lille et Hellemmes, poursuit sa mutation numérique en...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer