Cadre de vie et sécurité > pour une ville + apaisée

Comment arriver à une ville apaisée, à faible circulation et où il fait bon vivre ? Comment la police municipale assure votre sécurité ? Faisons le point avec ces deux dossiers ! 

Partager sur :

Google+

Pour une ville plus apaisée

Ce dossier est un appel à la mobilisation de chacune et chacun d’entre nous à participer à une ville encore plus agréable et sûre pour tous : piétons, cyclistes et automobilistes. Comme une invitation à construire ensemble l’avenir....

Partageons l'espace

Le bien-être des Lommoises et des Lommois est la boussole de la démarche « Lomme, ville apaisée ». Il passe par la sécurité des déplacements mais aussi par la diminution de la pollution et des nuisances sonores.

Vitesse limitée à 30km/h : nos rues apaisées

ville apaisée 1

La ville a sollicité la Métropole Européenne de Lille (MEL) pour le démarrage des études pour faire de Lomme, une ville à 30km/h.

Les objectifs de la municipalité sont multiples :

  • Améliorer la qualité des riverains avec des rues plus sûres et moins bruyantes.
  • Améliorer la sécurité routière car la vitesse reste la cause majeure d’accidents.
  • Faciliter la circulation des piétons et des cyclistes.

Cette limitation à 30km/h sera la norme sur la majorité des voies de circulation. La limitation à 50km/h deviendra dès lors, l’exception. Des axes particulièrement accidentogènes ont été répertoriés. La MEL a été sollicitée afin de réaliser des études visant à des aménagements de sécurité indispensables pour casser la vitesse, le fléau majeur constaté. La sécurité de tous et dans tous les quartiers est la priorité.

ville apaisée 2

D’ores et déjà, des études ont été obtenues (rue Hugo) et des travaux vont démarrer ces prochains mois comme c’est le cas pour la rue Eugène Descamps ou encore l’avenue de la République. Ces deux artères très fréquentées se verront métamorphosées pour améliorer le cadre de vie des riverains grâce à leur végétalisation. Elles permettront par ailleurs, une circulation partagée par tous les usagers. Les polices municipale et nationale veilleront au respect de cette nouvelle réglementation.

Agir pour un stationnement respectueux

Le stationnement gênant, très gênant, voire anarchique, pollue la vie de beaucoup trop de Lommoises et Lommois. Le fait que des voitures empêchent une poussette ou un fauteuil adapté de circuler sur les trottoirs n’est pas admissible. Il en est de même pour les stationnements occasionnant des problèmes de visibilité pour les automobilistes.

ville apaisée 3.pg

L’action municipale est claire : une grande sévérité en la matière et faire respecter les espaces partagés. 19 sites ont été répertoriés par la police municipale sur le territoire communal afin de disposer d’un traitement spécifique. Le stationnement illicite y est malheureusement très souvent constaté et dangereux. Par conséquent, la municipalité a décidé l’installation de potelets en nombre important pour y mettre un terme.Cette action participe à créer toutes les conditions du respect de l’espace public et donc de chacune et chacun.

+ D'INFOS au 03 20 22 76 26 - POLICE MUNICIPALE

Pour nos enfants des rues libérées de la circulation automobile

ville apaisée 4

Déjà trois rue piétonnes ont été créées afin d’offrir aux écoliers, aux familles et à tous les passants des espaces sécurisés et moins pollués. Les bénéfices sont nombreux : elle améliore la sécurité aux abords de l’école, encourage les déplacements « doux » (à pied, à vélo, en trottinette...) pour les courts trajets et amène à pratiquer une activité physique régulière.

Quelques temps après cette piétonnisation, des parents témoignent : « C’est beaucoup plus agréable qu’avant et plus convivial, on s’y retrouve entre familles », « les enfants ont pris l’habitude de se rendre à l’école en trottinette, c’est aussi l’occasion pour nous de les sensibiliser à la préservation de la planète » sont autant d’exemples d’appropriation de l’espace public des enfants autour de leur établissement scolaire.

Ce travail d’apaisement de l’espace public se poursuit également autour des écoles. C’est le cas par exemple d’un projet d’aménagement de voirie devant l’école Voltaire-Sévigné dont l’accès représentait une véritable problématique de sécurité routière. Après la pose des premiers potelets anti-stationnement par la ville, la MEL planche actuellement sur ce projet complet qui permettra une circulation sécurisée et apaisée.

Les enjeux des mobilités d'aujourd'hui et de demain

3 enjeux : en route vers le futur

La place de la voiture doit être repensée, surtout en ville, pour des raisons écologiques, économiques, de santé publique et en raison d’un manque cruel d’espace disponible pour les accueillir... Parce que nous savons que 50% des déplacements motorisés pourraient être évités notamment en ville, parce que nous savons qu’il est plus facile de s’y garer en vélo et que les temps de parcours sont nettement inférieurs en vélo, parce que nous savons que plus nombreux seront les cyclistes, moins nombreuses seront les voitures et plus secure seront nos trajets... Pourtant nous avons toujours du mal à croire ce que nous savons déjà.

ville apaisée 5

  • Ce qui est annoncé comme « la fin du tout-voiture » depuis des années n’empêchera jamais quiconque de posséder une voiture et de s’en servir. 
  • C’est à la réflexion que nous sommes conviés en nous interro- geant sur notre rapport à la voiture, nos déplacements moto- risés et notamment ceux qui pourraient être évités, facilement remplacés par la marche, le métro ou le vélo.
  • C’est à la modération et à la sobriété auxquelles nous sommes invités afin de concourir à l’apaisement de notre ville, élément indissociable de la transition dans laquelle nous sommes entrés à Lomme.

Lomme au rendez-vous

ville apaisée 6

Vaste programme non ? Mais concrètement, on fait comment ? Depuis quelques années, la Ville a fait des choix. Celui d’investir, par exemple, dans une flotte de vélos adaptés aux enfants qui fréquentent les écoles ou les centres de loisirs pour leur permettre d’apprendre à se déplacer en respectant les règles pour leur assurer la sécurité qu’ils méritent, avec des policiers municipaux formés spécifiquement à ce jeune public. Se déplacer à vélo est une habitude qui s’acquiert dès le plus jeune âge au regard de ce qui fonctionne chez nos voisins. La volonté d’atteindre les objectifs fixés dans le cadre de « Lomme en Transitions » adossée à une situation sanitaire inédite aura permis aux Lommois d’être accompagnés dans l’acquisition d’un vélo (+ accessoires de sécurité en 2021). Près de 400 Lommois ont fait le choix de s’équiper depuis 2 ans. Le coût d’achat comme la sécurité ne devant pas être un frein, cette prime est donc un encouragement à s’engager durablement dans cette pratique.

Tous les cyclistes vous le diront, porter son vélo à bout de bras dans un escalier ou le voir trôner au milieu du salon... ça peut dissuader même les plus convaincus. Depuis 2 ans, vous avez vu des boxs à vélo fleurir dans certaines rues de la ville. Pouvoir stationner son vélo à proximité de chez soi, pour un coût annuel avoisinant la moitié du prix d’un seul plein de carburant, c’est une solution aussi pratique que pragmatique qui est proposée aux habitants pour se déplacer ou vélotafer*. L’été 2022 verra l’installation de 7 nouvelles boxs (18 en tout) positionnées majoritairement en bout de ligne de stationnement parce que 5 vélos dans une box ce sont presque autant de voitures qui ne seront pas achetées ou revendues et qui ne stationneront pas ou plus sur la voie publique.

Ce partage équitable de l’espace public concourant à faire de Lomme une ville apaisée favorise l’émergence de nouveaux modes de déplacement qui nécessitent des infrastructures dédiées aux cyclistes. Les études qui sont en cours et les travaux à venir vont permettre à Lomme de développer sa cyclabilité et la placera au cœur d’un vaste réseau cyclable métropolitain doté d’un maillage territorial performant. Pistes cyclables, doubles sens cyclables, « réseau vélo + » sécuritaire et capacitaire permettront de circuler de villes en villes avec un temps de trajet qui nous fera très vite oublier la voiture. Et nous avons tous à y gagner.

----- ----- -----

Olivier CAREMELLE - 1er Adjoint délégué à la sécurité

"Construire la ville apaisée est une volonté portée par la Commune. C’est une réponse à vos problématiques : vitesse trop élevée, stationnement anarchique...mais aussi une réponse à vos aspirations comme le développement de pistes cyclables ou encore la diminution des nuisances sonores. En apaisant nos quartiers, en limitant la vitesse et en aménageant nos rues, nous créons les conditions pour nous déplacer beaucoup plus à pied, à vélo...pour nous retrouver, échanger, nous rendre dans nos commerces de proximité. C’est un défi de société qui ne vise qu’un objectif : prendre soin de notre planète, de notre ville et de ses habitants. La ville apaisée se construit tous ensemble et dans le respect de chacun : piétons, cyclistes, automobilistes. C’est notre vision d’avenir"  

---- ---- ---- 

Une police municipale de proximité à votre service

On confond souvent, et c’est bien naturel, les missions et fonctions de la police nationale et celles de la police municipale. Elles sont distinctes, mais aussi complémentaires, une convention communale de coordination entre nos services et les forces de sécurité de l’Etat étant venue fixer le cadre d’un travail transversal et coopératif. Dans tous les cas, votre police municipale est celle de la proximité et du dialogue au quotidien. Ce dossier fait le point !

La police municipale en actions

Voilà presque 30 ans déjà que votre police municipale a été créée. Ce choix résultait d’une démarche volontariste ; la création d’une police municipale n’étant pas une compétence obligatoire des communes, mais elle nous paraissait déjà indispensable. Composée à sa création de 2 policiers municipaux, elle dispose aujourd’hui d’une équipe de 23 agents, dont 18 policiers municipaux, 3 Agents de Surveillance de la Voie Publique (ASVP) et 2 personnels administratifs. 5 policiers supplémentaires vont venir renforcer cet effectif, dont 3 sont en cours de recrutement.

Quatre mots résument l’action de terrain de la police municipale : prévention, sécurisation, dissuasion et intervention.

Une police municipale engagée pour le bien vivre ensemble

police en actions Avec l’action des médiateurs de la ville, votre police municipale est présente essentiellement pour agir au plus près des difficultés que vous pouvez rencontrer. D’abord, ses actions de prévention sont multiples et elles concernent la propreté, la sécurité routière ou encore la lutte contre les nuisances sonores. Par exemple, la police municipale sensibilise les habitants au respect des règles de collecte des déchets, elle intervient dans les écoles pour faire connaître les règles essentielles de sécurité aux jeunes (reconnaissance des panneaux, règles de prudence, zones à risques et dangers dans la rue...) ou encore elle prend contact avec des habitants lorsque ces derniers, parfois sans s’en rendre compte, créent des nuisances, qui sur le long terme pourraient générer de fortes tensions de voisinage.

Ce rôle de prévention est majeur dans des cas très précis et n’exclut en rien la répression si les problèmes venaient à perdurer. Dans d’autres situations, l’action de répression est assumée. C’est le cas pour les dépôts sauvages lorsque l’auteur est identifiable, mais aussi le stationnement gênant.

Gens du voyage : la police municipale présente à chaque instant

police expulsionjpg A chaque constatation d’une occupation illégale, la ville initie la procédure d’expulsion à travers l’action de la police municipale qui dresse un rapport d’informations et le transmet au Préfet accompagné d’un courrier du Maire sollicitant l’expulsion des résidences mobiles. Il appartient ensuite à ce dernier d’ordonner l’expulsion avec le concours de la force publique. Et il est maître des délais, comme le prouvent nos multiples expériences à Lomme... Cette procédure est réalisée pour des implantations illicites sur l’espace public ainsi que sur des terrains privés, lorsque la ville est sollicitée par les propriétaires.

Au- delà de la procédure, la commune intervient également pour sécuriser l’espace public : installations de portiques, de caméras et autres moyens anti-intrusion. C’est ainsi près d’un million d’€ qui ont été dépensés intégrant les coûts des dégradations récurrentes, vols de fluides, coûts de nettoyages et réparations !!

Avec la police nationale, la ville accompagne également les propriétaires de sites privés confrontés à cette problématique. Ce fut le cas pour les sites Pomona (à proximité du MIN), de la Halle (rue Lavoisier) ou encore du site appartenant à la Poste (rue Jules Mousseron) ... qui font aujourd’hui l’objet d’une sécurisation.

Faire respecter les règles du stationnement 

verbalisation police Le stationnement gênant est un véritable fléau que les agents de la police municipale ont la charge de combattre. Sur le trottoir, en double file, devant des portes de garage...

Il occasionne des risques majeurs de sécurité pour les piétons et les autres automobilistes. Pour y mettre un terme sur des sites particulièrement prisés des contrevenants, des potelets seront prochainement installés sur 19 lieux répertoriés par les agents. Il faut en arriver là pour faire cesser ces comportements inacceptables !

Les ASVP et les policiers municipaux contrôlent également quotidiennement la zone de stationnement à durée limitée pour faire respecter cette règle destinée à donner la priorité aux riverains.

En 2021, 5562 verbalisations ont été dressées dont 3600 pour non respect de la Zone Bleue, 683 pour stationnement sur le trottoir, 222 sur des pistes cyclables, 32 sur des places à mobilité réduite, 28 sur des aires piétonnes.

Enfin, la lutte contre le stationnement abusif sur l’espace public (est considéré comme stationnement abusif, un véhicule stationné sur la voie publique pour une durée excédant 7 jours) est aussi une mission de la police municipale. Elle s’occupe de constater le stationnement abusif en effectuant un relevé et au bout du délai légal de 7 jours, fait appel à la fourrière pour enlever le véhicule.

En 2021, 121 véhicules ont été envoyés à la fourrière (épave, stationnement abusif, dangereux...)

La sécurité routière

Certaines rues de notre ville sont la cible de comportements routiers particulièrement dangereux. La police municipale est habilitée à réaliser des contrôles de vitesse, ce qu’elle fait régulièrement. Par ailleurs, elle assure la sécurisation de l’espace public lors des sorties d’école devant l’afflux massif de véhicules. Les rues aux écoliers ont permis de mettre fin à cette pression automobile aux abords des écoles.

ROGER VICOT, DEMANDE À L’ÉTAT DE PRENDRE SES RESPONSABILITÉS

maire conf presse Près de 500 occupations illégales ces cinq dernières années, dans une ville qui respecte la loi en disposant d’une aire d’accueil depuis plus de trente ans contrairement à d’autres villes de la métropole.Avec des représentants des enseignes de la zone commerciale du Grand But où trois sites sont actuellement occupés illégalement, une conférence de presse s’est tenue pour dénoncer cette situation insupportable, et surtout demander à l’Etat d’agir dès que nous l’informons de ces faits, c’est à dire... immédiatement.

Police municipale et police nationale : une coopération efficace pour vous

Deux polices différentes mais complémentaires 

metro police La Police nationale dépend de l’État qui décide des effectifs et des moyens attribués. Ses missions se concentrent sur des thématiques comme : la sécurité des biens, des personnes et des institutions, la lutte contre la criminalité, la délinquance, la drogue, le maintien de l’ordre public, la lutte contre la menace terroriste.

Elle diligente des enquêtes judiciaires : identification des infractions pénales, recherche de preuves, arrestation des auteurs et remise aux autorités judiciaires.

La Police municipale est un service de la Mairie de Lomme et se réfère au Maire. Elle assure l’exécution des arrêtés de police du maire et constatent par procès-verbaux les contraventions à ces arrêtés. Les agents de la police municipale ont pour principales missions la tranquillisation de l’espace public et des équipements municipaux, la prévention et la lutte contre les incivilités.

> Illustration par l’exemple.

« Mon voisin fait du bruit la nuit » : S’il est moins de 22 h, la Police municipale est compétente pour constater l’infraction. Après 20h en période hivernale, il faut impérativement appeler la Police nationale car la Police municipale de Lomme ne travaille pas la nuit.

« Un véhicule est stationné sur le trottoir » : Vous pouvez contacter la Police municipale qui est habilitée à gérer les infractions aux règles de stationnement.

« Je constate des trafics près de chez moi » : Vous en informez la police nationale qui mènera des investigations. Elle est seule habilitée à démanteler des réseaux.

« J’ai été cambriolé » : Si le cambriolage est en cours, la Police municipale est habilitée à intervenir, tout comme la Police nationale, car il s’agit d’une opération de flagrant délit. Si vous constatez l’effraction après coup, seule la Police nationale a le pouvoir d’intervenir, la Police municipale n’ayant pas de compétences d’investigation.

« J’ai été agressé/ on m’a volé ma voiture » : Il faut impérativement se rendre au commissariat de Police nationale pour déposer une plainte. La Police municipale n’est pas habilitée à recevoir et traiter les plaintes.

La cellule de veille : clef de voûte du travail partenarial

police nationale et municipale A Lomme, la tranquillité et la sécurité publique se construisent dans le cadre d’un réseau de confiance qui rassemble tous les acteurs de la sécurité et de la prévention de la délinquance : adjoint au maire à la sécurité, police nationale, police municipale, médiateurs, bailleurs, renseignements territoriaux. Elle permet un partage de l’information et une réactivité plus importante aux situations rencontrées. Ce suivi de l’état de la délinquance favorise l’anticipation et permet de coordonner des actions précises lorsque des problèmes d’insécurité sont identifiés.

Ainsi, à l’issue de la cellule qui se tient une fois par mois peuvent être décidées des actions communes : comme des patrouilles et contrôles renforcés dans le quartier de la Délivrance dont huit maisons sont occupées illégalement. A ce sujet, elles ont toutes fait l’objet d’une décision de justice prononçant l’expulsion. Depuis plusieurs semaines, la ville est dans l’attente de l’action du Préfet qui lui seul peut solliciter le concours de la force publique.

Des actions de contrôles dans et aux abords des stations de métro ou encore des passages réguliers des deux polices suite à des cambriolages sont aussi menées.

---- ---- ---- 

3 questions à Olivier CAREMELLE, 1er adjoint au maire en charge de la sécurité

Comment définissez- vous le rôle de la police municipale ?

Le rôle de la Police municipale est d’améliorer la qualité de vie des habitants en faisant respecter les règles de bonne conduite, la tranquillité, la salubrité et réduire le sentiment d’insécurité. Sous l’autorité du Maire, notre Police municipale est avant tout une police de proximité et de terrain.

Quelle est l’action de la ville dans le domaine de la sécurité ?

La Ville s’implique chaque fois qu’elle le peut aux côtés des autres acteurs que sont la Police Nationale et la Justice, pour prendre toute sa place dans la co-production de sécurité. La sécurité est de la compétence de l’Etat qui en est le garant.

Pour autant, les liens que nous avons avec les forces de l’ordre sont particulièrement étroits. Nous échangeons constamment nos informations et coordonnons des opérations. Le Maire est très souvent celui que l’on informe en premier de problèmes de sécurité dans une rue, dans un quartier, que ce soit pour du trafic ou encore des vols et dégradations répétés. Nous sommes informés de beaucoup de choses et avons à cet égard un devoir de les relayer à la police nationale.

Comment se passe le travail partenarial mené avec la police nationale ?

De longue date, nous menons un travail intelligent, cohérent et qui s’inscrit dans une vraie démarche d’efficacité pour nos concitoyens. Avec le Commandant, avec le Major, nous avons, je pense, créé un partenariat fort basé sur l’écoute mutuelle et l’action collective tout en restant chacun dans le champ de nos prérogatives.

---- ---- ----

+ D'INFOS :

Une police municipale disponible 6j/7 

Du lundi au samedi de 7h45 à 22h l'été et 20h l'hiver

UN SEUL NUMÉRO : 03 20 22 76 26


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer